Rose de Jéricho

La rose de Jéricho : Utilisation et vertus

L’appellation rose de Jéricho regroupe deux plantes distinctes aux propriétés assez différentes : la rose de Jéricho Chajarat Mariam ou Anastatica hierochuntica et la plante de la résurrection ou Selaginella lepidophylla.

Les deux variétés sont d’aspect assez semblable et sont commercialisées sous forme séchée.

La rose de Jéricho, Chajarat Mariam ou Anastatica hierochuntica

L’origine de la Rose de Jéricho

La Rose de Jéricho, également connue sous les noms gattilier ou Kef Meriem, appartient à la famille des crucifères. On la trouve dans les pays orientaux du Maroc à l’Iran. Elle était symboliquement associée à la Terre sainte par les pèlerins qui lui donnèrent le nom de rose de Jéricho.

Cette plante doit donc son nom à la ville de Jéricho située à l’est de Jérusalem en Cisjordanie, sur la rive ouest du Jourdain qui est également appelée « ville des palmiers ». Dans ce véritable « Eldorado » vert du désert se cultivent figues, citrons, oranges, melons, raisins et même bananes.

Jéricho est considérée comme une des plus anciennes villes du monde. Elle apparaît dans les récits bibliques, notamment dans le livre des nombres et le livre de Josué.

La Rose de Jéricho, une plante qui s’adapte à la sécheresse

La rose de Jéricho pousse ainsi dans des zones arides et se développe dans une atmosphère généralement hostile aux plantes. Elle met à profit les rares pluies pour se développer et se replie sur elle-même lorsque les temps deviennent plus secs. Ainsi, elle ressemble à une petites branches sèches.

La rose de Jéricho séchée est de couleur beige voire marron.

La plante de la résurrection ou Selaginella lepidophylla

Une plante provenant du désert de Chihuahua

La Selaginella lepidophylla, également connue sous les vocables de plante de la résurrection, de plante dinosaure ou de fleur de rocher, appartient à la famille des Lycopodiacées. C’est une fougère xérophyte de couleur grisâtre à brune qui mesure environ 9 cm de diamètre lorsqu’elle est sèche mais qui triple de volume et reverdit une fois immergée dans l’eau.

Cette plante ne provient pas d’orient comme sa « cousine ». Il vient du désert de Chihuahua qui s’étend du sud-ouest des États-Unis (Arizona, Nouveau-Mexique et Texas) au nord du Mexique.

Pourquoi on appelle la Selaginella lepidophylla la plante de la résurrection

Cette plante partage avec sa cousine, la faculté de se régénérer même après plusieurs années sans eau.

La Selaginella lepidophylla porte d’ailleurs le nom de plante de la résurrection à cause de son aspect totalement desséché. Cela laisse penser que le végétal est mort lorsqu’elle est présentée sous forme de boule de feuilles séchées. Pourtant elle semble reprendre vie, s’ouvre et retrouve même une couleur verte après avoir passé quelques heures dans l’eau.

Les vertus de la rose de Jéricho

La fertilité, la plus célèbre des vertus de la rose de Jéricho (Chajarat Mariam)

Parmi les nombreux bienfaits attribués à la Rose de Jéricho, la fertilité est certainement celui qui est le plus souvent cité. Elle permettrait de stimuler efficacement la fertilité chez l’homme mais surtout chez la femme, notamment en luttant contre l’anovulation et la dysovulation et en favorisant la phase d’ovulation.

De plus, elle favorise la production de glaire cervicale de qualité. C’est une sécrétion visqueuse produite par les glandes de l’endomètre logées au niveau du col de l’utérus. Elle intervient dans le processus de procréation où elle peut favoriser la circulation des spermatozoïdes jusqu’à l’ovule ou en empêcher l’accès selon son aspect.

Ainsi, une glaire cervicale de mauvaise qualité peut constituer un obstacle à la fécondation.

Les autres vertus de la rose de Jéricho

De nombreuses autres vertus sont attribuées à la rose de Jéricho qui :

  • A un effet diurétique et dépuratif stimulant la fonction rénale. Elle est conseillée en cas de rétention d’eau et d’infections urinaires ;
  • Réduit les douleurs de poitrine, les maux de ventre, la fatigue et les migraines au moment des menstruations ; 
  • Contribue à réguler le cycle menstruel ;
  • A une action positive sur les désagréments de la ménopause ;
  • Aide à prévenir le diabète en régulant la glycémie par la baisse du taux de glucose dans l’organisme ;
  • Protège le foie des maladies et des infections grâce à ses propriétés hépato-protectrices. Dans ce cadre, elle peut être utilisée à titre curatif et préventif ;
  • Permet aussi de traiter la conjonctivite qui sans traitement peut à terme avoir un impact sur la vision.
rose de jéricho

Les vertus de cette rose de Jéricho

Cette dernière a des vertus communes avec sa cousine

Les deux plantes ont de nombreuses vertus en commun. Comme la plante de la résurrection, elle :

  • Favorise un accouchement dans de bonnes conditions et soulage les femmes gravides.

Les vertus spécifiques de la plante de résurrection

Mais la plante dinosaure a des effets spécifiques. En effet, cette dernière :

  • A un effet désodorisant et capte les mauvaises odeurs lorsqu’elle est ouverte ;
  • Permettrait d’absorber les énergies négatives lorsqu’elle est portée sur soi.

Certains rituels tels que celui de la santeria cubaine et du vaudou utilisent la plante de la résurrection. Cela favorise la fortune et l’amour.

Les utilisations des deux Roses de Jéricho

Les deux Roses de Jéricho ont une efficacité reconnue dans de nombreuses situations. Afin de conserver les propriétés des plantes après utilisation et après séchage soigneux sur un papier absorbant, il convient de les stocker dans un sachet ou une boîte fermée hermétiquement dans un endroit sec et à l’abri de la lumière. Quant à la plante de résurrection, elle peut être dans un terrarium.

Note : Trois chapitres plus loin, vous pourrez découvrir précisément comment réaliser les divers breuvages, la posologie et le stockage des plantes et des boissons.

La macération, infusion et décoction de la Seleginella Lepidophylla

La rose de Jéricho permet notamment de réaliser une infusion après macération.

Pour cela, il faut laisser macérer la fleur pendant une nuit puis la retirer de l’eau. Après avoir chauffé le liquide sans la fleur, l’infusion se consomme avec ou sans sucre. Cette méthode permet de réutiliser la plante.

Quant à la décoction, mettez la plante dans de l’eau froide puis portez l’eau à ébullution avant de la laisser frémir 10 minutes.

L’infusion ou la décoction à base de Chajarat Mariam

Contrairement à la plante de résurrection, la Chajarat Mariam ne se macère pas.

Une autre technique consiste à laisser infuser quelques brins de la rose de Jéricho dans l’eau chaude (infusion) ou dans l’eau bouillante (décoction). Dans ces cas, les brins sont perdus et ne pourront pas être réutilisés ultérieurement.

Des conditions d’utilisation différentes en fonction du problème à traiter

Pour les femmes souhaitant traiter un problème d’infertilité grâce à la rose de Jéricho (Chajarat Mariam), il est recommandé de consommer cette infusion le matin entre le troisième jour et la fin du cycle et éventuellement de répéter cette opération deux à trois fois.

Il est préférable d’utiliser une décoction (brins dans l’eau bouillante) de rose de Jéricho dans les cas suivants :

  • Le traitement des infections urinaires ;
  • La lutte contre la conjonctivite ;
  • La prévention du diabète.

La plante de la résurrection ou Selaginella lepidophylla

Dans le cadre du traitement de l’infertilité, des douleurs lors de la grossesse et pendant l’accouchement, il faut faire macérer la Selaginella lepidophylla pendant une nuit et boire ensuite l’eau de trempage chaude.

La fleur de rocher doit être soigneusement séchée sur un papier absorbant après usage.

Comme nous l’avons évoqué précédemment, portée sur soi, la rose de Jéricho aurait la faculté d’absorber les énergies négatives.

La préparation des breuvages dans le détail pour les deux roses

Il est possible d’utiliser la Seleginella Lepidophylla sous forme d’infusion après macération, ou d’infusion, ou de décoction. Pour la Chajarat Mariam, vous devez l’infuser ou en faire une décoction avec quelques brins de la plante.

Par macération de la fleur

Cette technique consiste à faire macérer la plante en entier plusieurs heures (idéalement une nuit au réfrigérateur) dans un récipient adapté contenant de l’eau. Celle-ci va s’ouvrir complètement.

Ensuite la fleur doit être ôtée du bol et déposée sur un papier absorbant afin de sécher.

Enfin, l’eau de macération est chauffée après avoir été filtrée en prenant garde de ne pas dépasser 40 °C. Le breuvage peut être consommé avec ou sans sucre. Il est éventuellement possible de conserver le surplus quelques jours sans le chauffer, au frais dans un récipient à l’abri de la lumière.

C’est la seule préparation qui permet de réutiliser la fleur à plusieurs reprises.

En infusion

Pour réaliser une infusion, il suffit de porter à ébullition une quantité d’eau équivalente à un bol puis de la laisser refroidir jusqu’à environ 40°C avant d’y plonger quelques brins de Rose de Jéricho, voire la fleur entière. Après avoir laissé infuser une dizaine de minutes, le breuvage peut être consommé en ajoutant du sucre ou non.

Le surplus peut également se conserver au frais quelques jours dans une bouteille à l’abri de la lumière.

Cette méthode ne permet pas de réutiliser les brins ou la rose de Jéricho à plusieurs reprises (si elle a été infusée en entier).

En décoction

Pour réaliser une décoction, il faut placer quelques brins ou la Rose de Jéricho en entier dans une quantité d’eau équivalente à un bol. Puis il convient de porter à ébullition et de maintenir un frémissement pendant une dizaine de minutes environ.

La décoction peut être consommée avec ou sans sucre après filtrage et refroidissement.

Le cas échéant, le surplus peut se stocker quelques jours au frais dans un récipient hermétique à l’abri de la lumière.

Cette méthode ne permet pas non plus de réutiliser les brins ou la rose de Jéricho.

La posologie de l’infusion ou de la décoction de la rose de Jéricho

Pour les femmes qui souhaitent utiliser la Rose de Jéricho dans l’objectif de traiter l’infertilité, nous vous conseillons de consommer tous les matins un bol de breuvage issu d’une des trois méthodes du troisième jour jusqu’au dernier jour des menstruations et de répéter cette opération le cas échéant sur deux ou trois cycles.

Il est préférable de consommer le breuvage à jeun pour une meilleure assimilation par l’organisme. Pour le consommer sucré, l’utilisation de miel est très fortement recommandée afin de rester dans le cadre d’un produit naturel. De plus, le miel a lui-même des vertus antiseptiques.

Note : pour la régulation du taux de glycémie, le traitement de la conjonctivite ou des infections urinaires, il convient d’utiliser la Chajarat Mariam en décoction afin d’en retirer le maximum de principes actifs.

La conservation des deux types de plantes avant et après utilisation

Avant utilisation de la rose de Jéricho, il est important de la conserver dans un endroit sec et si possible à l’abri de la lumière, idéalement dans un sac ou une boîte hermétique. Il ne faut pas la conserver au réfrigérateur.

Après utilisation, il est très important de sécher complètement la plante pendant deux à trois semaines sur un papier absorbant pour s’assurer de pouvoir réutiliser la rose de Jéricho dans de bonnes conditions.

Comme avant la première utilisation, après usage elle doit être conservée dans une boîte ou un sac hermétique dans un endroit sec et à l’abri de la lumière.

Après avoir réalisé un breuvage selon l’une des trois méthodes, il est possible de conserver le surplus éventuel dans un récipient opaque et hermétique au réfrigérateur pendant quelques jours.

Pour en savoir plus sur l’entretien de la rose de Jéricho, consultez l’article disponible sur notre blog.

Rose de Jericho

Conclusion

La Chajarat Mariam comme la Selaginella Lepidophylla s’utilisent globalement de la même façon et ont des vertus communes.

Il existe cependant des spécificités et des actions plus ciblées. Ils indiquent l’utilisation de l’une ou l’autre variété comme pour lutter contre les infections urinaires, la conjonctivite ou encore absorber les ondes négatives par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier